Recherche  

Carlo Jordan



Carlo Jordan
né en 1951 à Berlin

Carlo Jordan fait partie de ces personnes en harmonie, que rien ne vient troubler ou intriguer. C'était déjà le cas avant 1989, ça l'était en 1989/90 et ça l'est toujours aujourd'hui. Il comptait parmi les illustres membres de l'opposition des années 1980 en RDA.

Cet ingénieur du bâtiment fut fortement influencé par le mouvement étudiant antiautoritaire à l'Ouest et l'idée d'un communisme réformé, incarné par le Printemps de Prague. Dans un premier temps, il réclama seulement une vie autodéterminée et indépendante de l'État. Il fut salarié d’entreprises de bâtiment publiques jusqu'en 1979, avant de devenir chef de chantier pour l'Église et professeur de philosophie et de littérature. Au début des années 1970, Jordan commença à s'engager auprès des groupes pacifistes. En 1986, avec Wolfgang Rüddenklau et Christian Halbrock, Carlo Jordan créa la Bibliothèque de l'environnement de Berlin. En 1988, il fonda le réseau vert écologiste Arche et publia en samizdat Arche Nova, qui, dans les faits, est une émanation de la Bibliothèque de l'environnement et sa continuation. L'Arche s'était donné pour mission de rassembler des témoignages sur la situation écologique et le délabrement des villes en RDA. Certaines vidéos sont diffusées par la télévision ouest-allemande, par exemple le film Bitteres aus Bitterfeld (jeu de mot avec le composant bitter dans Bitterfeld, vérités amères sur Bitterfeld), où il était question pour la première fois d'une contamination touchant une région entière de RDA. Ce genre de reportages contribuera à aiguiser le sens critique des citoyens sur leurs conditions de vie.

En 1989, pendant la Révolution pacifique, Carlo Jordan fit partie de ceux qui mirent en garde contre un processus de réunification trop rapide des deux États allemands. Il préconisa l'unité allemande selon le principe d'une convocation de l'Assemblée nationale conformément à l'article 146 de la Loi fondamentale. Il n'était pas pour autant opposé à la réunification. En novembre 1989, il compta parmi les membres fondateurs d'un parti des Verts en RDA. Il participa en tant que porte-parole des Verts aux séances de la Zentrale Runde Tisch (Table ronde centrale), qui se tinrent de décembre 1989 à mars 1990. À partir du mois de mai 1990 et ce jusqu'à la réunification des Parlements berlinois, il siégea au conseil municipal de Berlin-Est, puis en 1994/95, à la Chambre des députés de Berlin.

En janvier 1990, il fit partie des initiateurs du Gedenk- und Forschungsstätte Normannenstraße (centre d'études et mémorial Normannenstraße), installé dans les locaux du siège du Ministère de la Sécurité d'État à Berlin-Est. Depuis, il fait régulièrement part de ses opinions dans des livres consacrés aux milieux d’opposition en RDA. En l'an 2000, il a soutenu sa thèse à l'université libre de Berlin, sur l’histoire de la militarisation de l'université Humboldt à Berlin. Carlo Jordan fait partie de ces opposants qui ont ouvert la voie à l'unification allemande, mais auxquels on n'a jamais exprimé la gratitude qui leur est due.

Ilko-Sascha Kowalczuk

vers le haut
Imprimer cette page | Recommander ce site | Envoyer un commentaire