source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Dirk Vogel
Retour à la liste

Stephan Bickhardt

née en 1959 à Dresden

Lorsque la Révolution commença, il se trouvait en son centre. Pendant de nombreuses années, il œuvrait pour ainsi dire à cet événement, en créa les conditions et fut finalement tout prédestiné à agir comme protagoniste.

Il grandit à Dresde dans une famille de pasteur, en acquit les valeurs morales chrétiennes ambiantes et développa une vigilance critique envers l'État totalitaire. Dans un premier temps, son extraction familiale l'empêcha de passer le bac, il apprit donc le métier d'outilleur. Aux côtés du jeune pasteur Christoph Wonneberger, il lança en 1979 l'idée d'un service civil social en remplacement du service militaire. Il passa son bac la même année et fera ses études de pédagogie et de théologie, à Naumburg.

Dans les années 1980, il intensifia ses contacts avec d'autres opposants de la RDA. Stephan Bickhardt devint membre fondateur de différents comités pacifistes et écologistes, fut l'initiateur de nombreuses campagnes, organisa des lectures dans des appartements privés et créa des liens entre les mouvements pacifistes de l'Est et de l'Ouest, ainsi qu'avec la scène alternative de Berlin-Est. Face à la multitude des groupes d'opposition, qui opéraient souvent chacun de son côté, il comprit très trop qu'il fallait unir ce qui ne faisait qu'un. Il n'a jamais été un intellectuel passif. Pour lui, les connaissances théoriques devaient être suivies de mises en pratique dans un futur proche. Sa maison d'édition radix-Verlag pour littérature clandestine, créée en 1986, éditera donc l'appel Neues Handeln (nouvelle action), qui réclamait la désignation de candidats indépendants et le contrôle par les citoyens du scrutin aux élections municipales de mai 1989.

Dès février 1989, Stephan Bickhardt appella à l'église de Golgotha à la création de groupes politiques nationaux et devint ainsi un membre fondateur éminent lors de la création des grands mouvements citoyens à l'automne 1989. Le programme de Demokratie Jetzt (La démocratie maintenant) était plus affûté que beaucoup d'autres et réclamait très tôt des élections démocratiques, la radiation dans la Constitution du rôle dirigeant du SED et la réunification de l'Allemagne selon un plan en trois étapes. Stephan Bickhardt devint secrétaire général de ce mouvement civique, participa à la conception de l'ébauche d'une nouvelle loi sur les partis politiques et la réunification et dirigea la campagne électorale pour la liste commune de Bündnis 90/Grüne lors des élections à la Chambre du Peuple de 1990.

Un an plus tard, il se détournera de la politique de métier. Sa rigueur de théologien lui avait permis de faire un vrai choix. Jamais l'Église ne lui avait servi de simple refuge pour des actes de résistance. Il deviendra pasteur. Mais la politique et la foi, les deux pôles communicants dans sa vie, ont fini par se rejoindre : depuis 2007, Stephan Bickhardt est aumônier auprès de la police à Leipzig, et bien sûr, il joue un rôle actif dans la société civile. 

Sybille Ploog

Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang