Matthias Voigt

Berlin

Au début, ils n'étaient qu'une poignée à se rassembler, souvent sous le toit de l'Église ou retranchés dans des appartements privés. Lorsque les opposants débusquent la fraude électorale aux élections municipales du 7 mai 1989, les protestataires descendent alors dans la rue. Cinq mois plus tard, le 7 octobre, ils sont quelques milliers à manifester devant le palais de la République contre les dirigeants du Parti. Le 4 novembre, des centaines de milliers se rassemblent sur Alexanderplatz pour la plus grande manifestation que la RDA ait jamais connue. Seulement cinq jours plus tard, les Berlinois de l'Est et de l'Ouest s'étreignaient et fêtaient la chute du Mur.

Berlin, ville coupée en deux, était le reflet de la situation de l'Allemagne et était le point de mire de l'opinion publique mondiale. Nulle part ailleurs, les divisions et les divergences des systèmes politiques étaient aussi visibles et manifestes. Nulle part ailleurs aussi, et ce malgré une frontière funeste, les contacts entre l'Est et l'Ouest et le sentiment d'union n'ont été durablement aussi forts. Bien au contraire, de chaque côté du Mur, des personnes courageuses se sont insurgées contre la dictature du SED.

La Révolution en RDA ne s'explique pas sans le secours de l'Ouest. Les médias de la partie ouest de la ville ont joué un rôle décisif. Ils ont relayé les événements révolutionnaires qui se déroulaient dans les rues de l’Est vers les téléviseurs de RDA captant les programmes ouest-allemands. Leur couverture des événements a contribué à ce que les citoyens de la RDA prennent leur courage à deux mains et se décident à se battre pour leur liberté et contre la dictature.

Sur les pages suivantes, vous découvrirez des lieux situés à l'Est et à l'Ouest de la ville jadis coupée en deux, où se sont déroulés les événements de la Révolution. Si vous voulez explorer ces lieux par vos propres moyens, une carte est disponible au format PDF ici(2MB).

24 octobre 1989. Manifestation à Berlin-Est. Le drapeau rouge en signe de protestation contre le nouveau dirigeant du Parti communiste Egon Krenz.
Quelle: Matthias Voigt
7 October 1989: Thousands of demonstrators formed a spontaneous protest march under the World Time Clock.
Quelle: Klaus Ihlau
4 November 1989: Hundreds of thousands of people marched to Alexanderplatz, voicing criticism of the system and calling for a new, democratic society.
Quelle: Archiv Bundesstiftung Aufarbeitung, Fotobestand Klaus Mehner, 89_1104_POL-Demo_27
The demonstrators demanded fundamental changes in East Germany and questioned the ruling SED’s legitimacy.
Quelle: Dirk Lehnartz/Photonet
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang