Rolf Zöllner

Dietrich-Bonhoeffer-Haus

Après la chute du mur en novembre 1989, la situation en Allemagne de l'est s'est encore plus déstabilisée. Le Parti socialiste unifié dirigeant, le SED et ses partis alliés ainsi que les organisations de masse ne lâchaient pas volontiers leur pouvoir, résultant à l'augmentation dans tout le pays de manifestations et de grèves. L'opposition a forcé le parti de l'état à des négociations en créant La Table Ronde Centrale amenant les représentants du gouvernement et l'opposition illégitime a dialoguer. La mission principale qu'ils se sont imposés était de préparer des élections libres et démocratiques.

La première rencontre de la Table Ronde Centrale s'est tenue à la maison Dietrich- Bonhoeffer le 7 décembre 1989, inspiré du modèle polonais, où le syndicat d'opposition Solidarnośź utilisait, dès le début de l'année 1989, une table ronde comme instrument de négociations avec le gouvernement communiste. En RDA, les discutions étaient dirigées par les représentants de l'Église. Les trois premières rencontres à la maison Bonhoeffer ont été suivies par treize autres au palais de Schönhausen jusqu'au 12 mars 1990. 

De nombreuses tables de négociations se sont ouvertes dans tout le pays suivant l'exemple de Berlin-est. Elles ont été essentielles au processus de démocratisation de la société est-allemande. Les discutions à la Table Ronde Centrale ont conduit à l'unique élection libre et démocratique du parlement de la RDA, le 18 mars 1990.

7 December 1989: Central Round Table at Dietrich Bonhoeffer House, with the opposition representatives on the right.
Quelle: Robert-Havemann-Gesellschaft/Rolf Walter
There was great public interest in the tough negotiations around the Central Round Table.
Quelle: Rolf Zöllner
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang