Robert-Havemann-Gesellschaft/Frank Ebert

Görlitzer Straße

En janvier 1988 « Neues Deutschland », le journal officiel du gouvernement Est-allemand, déclare: «Le centre de commande des équipements techniques et financiers des groupes dissidents de la RDA, opère depuis Berlin-Ouest. (...) De ces «fournisseurs» aux opposants de la RDA, si chaleureusement soutenus par les médias de l'Ouest et des cercles politiques concernés, fait parti un certain Roland Jahn, 1000 Berlin 36, Görlitzer Straße.»

Avant 1989, de nombreux membres de l'opposition ont quitté la RDA ou ont été expatrié de force. Certains d'entre eux, se sont installés dans le quartier autour de la Wranglestraße à Kreuzberg, poursuivant leur engagement pour plus de démocratie en Allemagne de l'Est. 

Ils ont organisé des échanges d'informations secrètes au travers de la frontière entre Berlin-Ouest et Berlin-Est et ont fournit le materiel d'urgence nécessaire aux publications clandestines. Des livres et des journaux interdits ont été introduits en RDA avec l'aide de diplomates, de journalistes et de politiciens d'Allemagne de l'Ouest et particulièrement des membres du parti des verts.

Des textes et des films s'opposant au système se sont acheminés au travers de la frontière en sens inverse, afin d'être publiés et montrés dans les médias d'Allemagne de l'Ouest. Au côté de l'écrivain Jürgen Fuchs, expatrié en 1977, le dissident Roland Jahn déporté de force de la RDA en 1983, était au centre de ces activités.

The expatriated GDR dissidents Frank Rub (l.) and Roland Jahn (r.) on the West side of the Berlin Wall on Görlitzer Ufer, 1986.
Quelle: Robert-Havemann-Gesellschaft
The feared East German secret service, the Stasi, extended its long arm across the wall. Observation photo of Roland Jahn’s building on Görlitzer Straße.
Quelle: BStU
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang