Robert-Havemann-Gesellschaft/Frank Ebert

Maison de la démocratie

La fin 1989 et le début 1990 furent témoins de conflits révolutionnaires en Allemagne de l'est sous forme d'innombrables manifestations et de grèves dans tout le pays. La Table Ronde Centrale fut un autre lieu de confrontations. Ici, les dissidents se bagarrèrent avec les représentants de la dictature communiste pour la démocratisation de la société est-allemande.

Symbole de cette lutte, l'immeuble au coin de la Friedrichstraße, au 165, fut appelé Maison de la Démocratie. En janvier 1990 les mouvements de bases comme Le Nouveau Forum, Démocratie Maintenant, La Gauche Unifiée, La Ligue Des Verts, L' Association Indépendante Des Femmes ainsi que L' Initiative Pour La Paix Et Les Droits De L' Homme s'installèrent dans cet immeuble impressionnant.

La Table Ronde décida que les anciens locataires, les dirigeants du Parti Socialiste Unifié (SED), devaient évacuer les lieux pour leur laisser la place. Il était important d'établir une presse indépendante pour briser le monopole de l'information du SED. À partir de décembre 1989, la rédaction de l'hebdomadaire « Die Andere » démarra son activité tout près de la Maison de la Démocratie, au 47 de la Französischestraße. 

Le journal officiel du Nouveau Forum fut publié par les toutes nouvelles éditions du BasisDruck Verlag qui firent sensation avec une autre publication en mars 1990: Le livre « Ich liebe euch doch alle. Befehle und Lageberichte des MfS » (Je vous aime donc tous. Directives et rapports de la Stasi). Il fut la première publication de documents provenant de l'ancienne et très redoutée police secrète est-allemande.

16 March 1990: The book Ich liebe euch doch alle on sale outside the House of Democracy, containing previously secret Stasi documents.
Quelle: ADN/ZB/Altwein
The House of Democracy was well known even outside of Berlin, a symbol of the grassroots protest that put an end to the SED’s rule.
Quelle: Ilona Schäfer
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang