Robert-Havemann-Gesellschaft/Frank Ebert

Ruschestraße

Le 8 février 1950, quatre mois après la fondation de la République Démocratique d'Allemagne, le ministère de la sécurité de l'état, le MfS, a été créé. Nommé aussi « Stasi », sa tâche principale a consisté, par tous les moyens, à sécuriser le parti communiste de l'état, le SED. Toutes contestations devaient être étouffées dans l'oeuf. 

Après sa création, le ministère a été installé tout d'abord dans les locaux du centre des impôts au coin des Normannenstrasse et Magdalenenstrasse. Puis au fils des ans, il s'est étendu jusqu'à la Frankfurter Allee et la Ruschestrasse, faisant disparaître du plan de la ville, des jardins, des immeubles ainsi que des rues. En 1989, la police secrète du SED employait alors plus de 90 000 agents à temps complet et plus de 180 000 informateurs pour espionner la population et poursuivre les opposants politiques. Durant la révolution pacifique, le 4 décembre 1989, les bureaux de la Stasi répartis dans toute la RDA ont été occupés par les manifestants. 

Le 15 Janvier 1990, des milliers de personnes ont envahi les bureaux berlinois de la Stasi. Des comités de Citoyens ont essayé de superviser la dissolution des services secrets. Mais les montagnes de dossiers sécurisés sont restés clos. Finalement, des protestations en septembre 1990 ont forcé l'ouverture de dossiers de la police secrète pour la première fois. Actuellement, dans l'Allemagne réunifiée, l'accès aux documents de la Stasi sont régulés par la constitution. 

Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang