Robert-Havemann-Gesellschaft/Frank Ebert

Représentation diplomatique permanente

Le 8 août 1989, la mission permanente de la République fédérale d'Allemagne en RDA située à Berlin-est a du fermer ses portes temporairement lorsque 130 réfugiés d'Allemagne de l'est sont venu demander protection dans leurs locaux. À la fin de l'été 1989, la situation fut similaire pour les ambassades d'Allemagne de l'ouest à Prague, Varsovie et Budapest. Là aussi, beaucoup de gens ont espéré obtenir l'autorisation de quitter la RDA. Des dizaines de milliers d'est-allemands ont fui en Autriche par la frontière ouverte de la Hongrie. Au premier semestre 1989, plus d'une centaine de milliers de personne ont fait une demande de sortie vers la RFA. Cette vague d'évasions et d'émigrations à joué un rôle majeur dans le déclin du parti SED dirigeant.

Pendant les années durant lesquelles l'Allemagne était divisée, la RFA a toujours adhéré à l'idée d'une Allemagne unie. Elle n'a jamais reconnu officiellement la RDA et n'a jamais eu d'ambassade à Berlin-est. En ouvrant sa mission permanente au 30 de la Hannoversche Strasse à Berlin-est le 2 mai 1974, elle s'est inscrite dans l'expression de cette politique. Le nom lui-même indiquait clairement que les relations entre les deux pays n'étaient pas normales. 

Le communiste et compositeur de chansons Wolf Biermann a vécu dans la maison au coin opposé jusqu'à ce qu'il fut expulsé de la RDA en 1976. Il était l'un des critiques les plus important de la dictature communiste est-allemande.

Outside the West German Permanent Representation, 12 February 1988: security forces arresting demonstrators asking for help to leave the GDR.
Quelle: Archiv Bundesstiftung Aufarbeitung, Fotobestand Klaus Mehner, 88_0211_ausreise01
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang