Robert-Havemann-Gesellschaft/Frank Ebert

Teutoburger Platz

Comme en de nombreux endroits de la RDA, de vieux bâtiments situés aux abords de la Teutoburger Platz menaçaient de s'écrouler. Dans les appartements devenus insalubres emménageaient - souvent illégalement - de plus en plus de jeunes gens. Une sous-culture multi-facettes vit ainsi le jour. Les artistes s'y installaient, dans des pièces privées avaient lieu des lectures et des expositions. Cela constitue une des premières pierres du mythe branché de Prenzlauer Berg.

Parmi ceux qui vivaient là se trouvaient également des opposants au régime qui exerçaient des critiques bien qu'ils soient poursuivis par les forces nationales de sécurité. Des groupes de parole virent le jour. Des groupes d'opposants qui dénonçaient publiquement les violations des droits de l'Homme en faisaient partie. Dans la Fehrbelliner Straße 7 habitaient des opposants qui Seite 1/2fondèrent en 1986 la Umwelt-Bibliothek dans la commune de Zion et où répétèrent des groupes de Punk tel Feeling B. Au numéro 89 de la rue a été édité en plusieurs exemplaires le journal souterrain.

Directement sur la Teutoburger Platz, dans l'atelier de Bärbel Bohley, à partir de 1986 seréunissait l'intiative pour la paix et les droits de l'Homme, un des groupes d'opposition les plus influents. Avec la création du plus grand mouvement de citoyens de la RDA, le Neues Forum, dont Bärbel Bohley était la co-initiatrice, la maison a attiré l'attention en automne 1989 de l'opinion public. Dans sa cour a été déclarée le 9 novembre 1989 la légalisation du Neues Forum.

Press conference of the citizens’ movement New Forum on 9 November 1989 in the courtyard of the founding member Bärbel Bohley (centre).
Quelle: Andreas Schoelzel
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang