Manifestation du syndicat polonais Solidarność à Częstochowa, ville de pèlerinage en Pologne. Le syndicat illégal Solidarność devient un mouvement de masse qu'on ne pourra plus arrêter.
Source: AP Photo

Les protestations continuent

En 1988, les conflits s'aggravent dans le pays. Le nombre de personnes qui demandent une autorisation de sortie du territoire augmente. Elles veulent quitter le pays parce qu'elles n’ont aucune perspective. De plus en plus de personnes tentent d'extorquer leur autorisation de sortie vers la RFA par des protestations publiques. 

En revanche, les opposants politiques cherchent à réformer la RDA. Ils réclament le respect des droits de l'homme et revendiquent le droit à la liberté politique et la liberté de réunion et d'association. Ils considèrent que l'exercice des droits de l'homme et des droits civiques est indispensable à la transformation nécessaire de la société. 

Rassemblement devant l'église Sainte-Croix de Dresde, le 13 février 1988 pour la commémoration du bombardement de Dresde pendant la Seconde Guerre mondiale. Les candidats à l'émigration et les opposants au régime ont une préoccupation commune : les droits de l'homme.
Source: picture-alliance/epd/Bernd Bohm
Forum du Rassemblement œcuménique pour la justice, la paix et la sauvegarde de la création à Dresde, en février 1988. Par le mot d'ordre « Justice en RDA » les participants revendiquent des changements dans la société. Les changements revendiqués vont de la démolition du Mur à la suppression de la formation militaire des jeunes.
Source: epd-bild/Bernd Bohm
Des candidats à l'émigration manifestent en juin 1988 lors d'un rassemblement des Églises à Görlitz (Saxe). Malgré les arrestations à Berlin-Est au début de l'année 1988, les protestations continuent. De plus en plus de personnes désireuses de quitter le pays le font savoir publiquement.
Source: picture-alliance/epd/Bernd Bohm
En 1988, les reportages de plus en plus critiques dans les périodiques de l'Église font réagir les organes de l'État, qui interdisent sans cesse des articles entiers. Le 10 octobre 1988, des militants pour les droits civiques manifestent à Berlin-Est contre la censure étatique. Les forces de l'ordre interviennent et arrêtent de nombreux manifestants.
Source: Bernd Weu

Le Kirchentag, les rassemblements de l'Église et les Ökumenische Versammlung, les forums du Rassemblement œcuménique, accueillent des milliers de citoyens mécontents sous la dictature. C’est ici que des personnes aux idées semblables se rencontrent. On y exprime ses critiques et ses revendications avec vigueur. Les publications de l'Église cherchent à en rendre compte, mais sont censurées. Les opposants réagissent en manifestant contre la censure à l'automne 1988. Sont également au centre de la critique : la militarisation de la société et le système éducatif de la RDA.

Tract appelant à manifester à Iéna contre le système éducatif de la RDA. La raison est l'exclusion d'élèves du lycée Carl-von-Ossietzky (Berlin-Pankow) en septembre 1988. Ces jeunes sont punis pour avoir critiqué ouvertement la militarisation de la société.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Mathias Guppke
Tract appelant à manifester à Iéna contre le système éducatif de la RDA. La raison est l'exclusion d'élèves du lycée Carl-von-Ossietzky (Berlin-Pankow) en septembre 1988. Ces jeunes sont punis pour avoir critiqué ouvertement la militarisation de la société.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
La revue soviétique Sputnik, interdite en RDA en novembre 1988. En Union soviétique, sous l'influence des réformes intérieures lancées par le chef d'État Mikhaïl Gorbatchev, la presse traite de sujets politiques jusqu’alors tabous . Le gouvernement de la RDA cherche à empêcher la diffusion de ce genre d'informations dans son propre pays.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Lettre de protestation du 24 novembre 1988. L'interdiction de la revue soviétique Sputnik par le gouvernement de la RDA conduit une large frange de la population à protester. La critique vient autant d’organisations proches du gouvernement, de groupes d'opposants que de mécontents isolés.
Source: Privatarchiv Christian Sachse

Video

Michael Heinisch - Staatliche Zensur

Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang