Manifestation du syndicat polonais Solidarność à Częstochowa, ville de pèlerinage en Pologne. Le syndicat illégal Solidarność devient un mouvement de masse qu'on ne pourra plus arrêter.
Source: AP Photo

Les premiers pas vers la révolution

Le processus de réforme intérieure en Union soviétique ouvre la voie à la démocratisation dans l'ensemble du bloc de l'Est. Mais le gouvernement de la RDA s'oppose à toute réforme. Cela ne sera pas sans conséquences. Le nombre de ceux qui cherchent à quitter le pays pour toujours augmente. D'autres revendiquent leurs droits de plus en plus haut et fort.

Manifestation du syndicat polonais Solidarność à Częstochowa, ville de pèlerinage en Pologne. Le syndicat illégal Solidarność devient un mouvement de masse qu'on ne pourra plus arrêter.
Source: AP Photo

En 1985, sous l'égide du chef d'État soviétique Mikhaïl Gorbatchev, un processus de réformes intérieures a commencé. Cette évolution favorise également des processus de démocratisation en Europe centrale et de l’Est. La crise politique et économique continue de s'y aggraver au début de l'année 1989. Le déclin des dictatures communistes commence. En Pologne et en Hongrie, les réformes politiques sont traduites dans les faits.

C'est tout le contraire du gouvernement de la RDA, qui tient sa ligne. Celui-ci salue la répression sanglante du mouvement démocratique pacifique en Chine. La population de RDA y voit une menace et craint les confrontations violentes. Ils sont nombreux à déposer une demande d'autorisation de sortie du territoire. Les contestataires qui restent dans le pays manifestent contre les fraudes électorales pendant les élections communales de 1989, dont l'opposition a pu rassembler les preuves. Ils revendiquent l'application des droits de l'homme et civiques.

Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang