Manifestation du syndicat polonais Solidarność à Częstochowa, ville de pèlerinage en Pologne. Le syndicat illégal Solidarność devient un mouvement de masse qu'on ne pourra plus arrêter.
Source: AP Photo

Crise dans le bloc de l'Est

En 1985, l’Union soviétique entame sous le chef d'État Mikhaïl Gorbatchev un processus de réformes intérieures. Il comprend l'ouverture politique et économique face à l’Ouest. Gorbatchev espère ainsi préserver le régime communiste. Au centre de sa politique de réforme se trouvent la perestroïka (reconstruction, en russe) et la glasnost (transparence). Cette évolution ouvre la voie à des réformes dans les pays du bloc de l'Est, auxquels on concade de choisir une voie propre.

Au début de 1989, la crise politique et économique s'accentue dans le bloc de l'Est. La nécessité de réformes de fond devient évidente. En Pologne, le syndicat indépendant Solidarnoœæ contraint le gouvernement às'asseoir à la table des négociations et obtient, après de nouvelles élections, la participation au gouvernement. En Hongrie, après les pourparlers avec les comités citoyens, la direction politique engage progressivement des réformes. La dissolution de l’Union soviétique s’esquisse. Les républiques baltes revendiquent leur indépendance. En RDA, en Tchécoslovaquie et en Roumanie, les dirigeants des partis et les chefs de gouvernement ne tolerant aucun changement.

En Union soviétique, le chef d'État Mikhaïl Gorbatchev initie des réformes politiques intérieures en 1985. C'est la tentative désespérée de sauver le pouvoir du parti communiste et l'unité de l'empire soviétique. Gorbatchev facilite par là les réformes politiques dans les États satellites.
Source: ullstein bild/Poly-Press
Caricature parue dans le quotidien ouest-allemand Tagesspiegel, daté du 29 décembre 1988. L'Europe de l'Ouest observe les développements dans les pays d'Europe de l'Est et centrale. Leurs efforts de réformes n'ont pas tous le même succès. En RDA, Tchécoslovaquie et Roumanie, on est encore loin du dégel politique.
Source: Karl-Heinz Schoenfeld
Le 15 janvier 1989, la manifestation annuelle en commémoration de l'étudiant Jan Palach sur la place Venceslas à Prague est violemment dispersée par la police. C'est sur cette place que Palach s'était immolé par le feu le 16 janvier 1969 pour protester contre la répression militaire du mouvement réformateur en Tchécoslovaquie en 1968.
Source: picture-alliance/dpa/epaAFP
Pour la Pologne, la voie de la démocratie est toute tracée. En juin 1989, le syndicat polonais Solidarność remporte une victoire écrasante. Lech Walesa (à droite), président du syndicat, et Tadeusz Mazowiecki (à gauche), élu chef du gouvernement en août 1989, célèbrent leur victoire.
Source: picture-alliance/dpa/AFP
Grève des mineurs à Kemerovo en juillet 1989. Les mineurs soviétiques réclament l'autonomie économique des mines et de meilleures conditions de travail. Depuis le début des réformes en Union soviétique, les ouvriers peuvent faire grève sans que l'armée et la police secrète interviennent.
Source: picture-alliance/dpa/AFP
En Hongrie, le processus de changement politique a commencé en 1987. Signe indéniable : les obsèques posthumes et nationales d'Imre Nagy, l'ancien ministre-président hongrois, le 16 juin 1989. Nagy avait été exécuté après la répression de l'insurrection populaire hongroise de 1956.
Source: picture-alliance/dpa/Istvan Bajzat
La « Chaîne baltique » : le 23 août 1989, les Estoniens, les Lettons et les Lituaniens forment une chaîne humaine sur 600 kilomètres le long de la ligne de démarcation définie par le pacte germano-soviétique 50 ans auparavant. Ils revendiquent l'indépendance et la souveraineté de leurs pays.
Source: picture-alliance/dpa/apn Novosti
Le chef d'État roumain Nicolae Ceauşescu (au centre), le 24 novembre 1989. Le dictateur communiste refuse de mettre en œuvre la moindre réforme nécessaire dans son pays et s’oppose aux réformes démocratiques. Quatre semaines plus tard, il sera renversé et condamné à mort par un tribunal autoproclamé, puis exécuté.
Source: picture-alliance/dpa/epa afp
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang