Manifestation du syndicat polonais Solidarność à Częstochowa, ville de pèlerinage en Pologne. Le syndicat illégal Solidarność devient un mouvement de masse qu'on ne pourra plus arrêter.
Source: AP Photo

Les contacts entre l'Est et l’Ouest

Pour l'opposition en RDA, les contacts avec l’Allemagne fédérale et Berlin-Ouest sont primordiaux. Les militants des droits civiques émigrés ou expulsés, tout comme les correspondants des médias de l'Ouest accrédités en RDA, aident les différents groupes à établir leur présence médiatique à l'Ouest.

Ils trouvent des moyens de transmission d'informations dans les deux sens. Ils s'occupent également du ravitaillement en matériel nécessaire pour la production des journaux clandestins. Ils font passer clandestinement à l'Ouest des livres interdits en RDA, des manuscrits critiques envers le système et du courrier. Les journalistes renseignent l’opinion internationale sur les dysfonctionnements en RDA, sur les violations des droits de l'homme et les arrestations.

Vue sur le Mur et le couloir de la mort depuis Berlin-Ouest, mai 1988.
Source: Bundesregierung/Klaus Lehnartz
Les écrivains Lutz Rathenow (à gauche) et Jürgen Fuchs (à droite) lors d'une lecture publique à Berlin, en 1990. Les deux hommes demandent à l'opinion ouest-allemande de prendre position en faveur des opposants au régime en RDA. Rathenow vit à Berlin-Est. En la personne de Fuchs, un détracteur du régime de la RDA, il a un partenaire important à Berlin-Ouest.
Source: ullstein bild/Andree
Atelier de la paix 1983 sur le thème « Planter la paix », en la paroisse de la Rédemption de Berlin-Lichtenberg. Au centre, muni d'une serviette, Karl-Heinz Baum, correspondant en RDA du quotidien ouest-allemand Frankfurter Rundschau. Baum informait régulièrement sur les actions du mouvement pacifiste depuis sa fondation jusqu’à la révolution pacifique.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Peter Wensierski
Le journaliste Peter Wensierski à Berlin-Est en 1983. Depuis le début des années 1980, il couvre l'évolution du mouvement pacifiste et écologiste en RDA. Ses reportages montrent clairement comment la jeune génération se dérobe peu à peu à la tutelle étatique.
Source: Wolfgang Büscher
Le correspondant du magazine ouest-allemand Der Spiegel, Ulrich Schwarz, avec sa secrétaire Gisela Krüger dans un bureau de la rédaction à Berlin-Est, le 24 novembre 1976. Ses articles portent un regard critique au-delà des apparences enjolivées du régime de la RDA. Jusqu'en 1989, il sera un interlocuteur important pour les opposants est-allemands.
Source: Archiv Bundesstiftung Aufarbeitung, Bestand Klaus Mehner, Nr. 76_1124_WIF_Medien_07
Le journaliste ouest-allemand Hans-Jürgen Röder au printemps 1988. Depuis 1979, il est correspondant accrédité en RDA du service de presse de l'Église protestante. Il soutient l'opposition grandissante en RDA par ses reportages et en tant que passeur de journaux, de livres et de manuscrits censurés.
Source: Hans-Jürgen Röder/Privatarchiv
Roland Jahn, ancien opposant originaire d'Iéna et journaliste, dans une salle de mixage de la SFB, la radio publique de Berlin, dans les années 1980. Après son expulsion de la RDA en 1983, il fonde un réseau de soutien aux opposants de la RDA. Il parviendra à faire passer clandestinement des caméras vidéo en RDA, ce qui permettra de faire des reportages inédits jusque-là.
Source: Sabine Sauer
Gert Bastian, Petra Kelly, Otto Schily et Dirk Schneider (de droite à gauche). Les membres du parti ouest-allemand des Verts sont reçus le 31 octobre 1983 par le chef de l'État est-allemand Erich Honecker (à gauche). Sur son pull, Kelly arbore l'emblème du mouvement pacifiste est-allemand. En RDA, le port de l'écusson « Transformez vos épées en socs de charrue » est sanctionné.
Source: ullstein bild/AP
Le poste-frontière Kirchhainer Damm, le 18 avril 1988. Action de protestation contre les transports de déchets toxiques en provenance de Berlin-Ouest, vers les décharges de Vorketzin et Schöneiche. Le nom du comité BRD – DDR, dont l'abréviation signifie « Balancer ça à l'Est – Merci pour les ordures », est un jeu sur les acronymes des deux pays. Le BRD – DDR bloque les camions après concertation avec des écologistes de Berlin-Est. Une telle campagne est inimaginable en RDA.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Ralph Rieth

Au milieu des années 1980, la division de l’Allemagne et de Berlin devient le thème central du comité Absage an Praxis und Prinzip der Abgrenzung, un comité contre l'isolation pratique et théorique au sein de l'opposition de la RDA. Ce comité n'a de cesse de mettre en garde contre les conséquences négatives de l'isolation pour les Allemands de l’Est et réclame qu’il soit mis un terme à cette situation.

Carte de la zone de réception de Radio Glasnost établie par la Stasi en 1987. Seuls Berlin et la région limitrophe ont une réception de bonne qualité. L'opposition de l'Est berlinois enregistre donc ces émissions sur cassettes, qui circulent ensuite dans tout le pays.
Source: Bundesbeauftragte für die Unterlagen des Staatssicherheitsdienstes der ehemaligen DDR
Lettre ouverte du comité contre l'isolement de la RDA Absage an Praxis und Prinzip der Abgrenzung, du 23 janvier 1989 destinée au chef d'État Erich Honecker et publiée dans le journal ouest-allemand Frankfurter Rundschau. Le comité attire l'attention sur le fait que l'isolement de la RDA a un effet dévastateur sur la société.
Source: Frankfurter Rundschau, 28.01.1989
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang