Manifestation du syndicat polonais Solidarność à Częstochowa, ville de pèlerinage en Pologne. Le syndicat illégal Solidarność devient un mouvement de masse qu'on ne pourra plus arrêter.
Source: AP Photo

Les réseaux

Dans la seconde moitié des années 1980, le nombre des groupes d’opposants augmente. Ils s'organisent au niveau national et créent des réseaux. Jusqu'en 1989, on compte jusqu'à dix regroupements, qui fédèrent plusieurs centaines de petits groupes. Le réseau Arche réunit les groupes pour la défense de l'environnement, Frieden Konkret rassemble les groupes pour la paix. Les objecteurs de conscience eux aussi opèrent à un niveau national.

Les groupes d'opposition en RDA
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Graphik eckedesign
L'amicale des objecteurs de conscience Freundeskreis Wehrdiensttotalverweigerer lors d'un atelier pacifique à l'église de la Rédemption de Berlin-Est en 1988. Elle est fondée en 1986 et opère dans tout le pays. Les opposants au service militaire revendiquent le droit de refuser d'accomplir leurs obligations militaires. Le service civil n'existe pas en RDA, l'objection au service armé est punie de peines d'emprisonnement.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Rencontre du groupe pacifiste Frieden Konkret en février 1987. La fondation du réseau date de 1983. De nombreux participants deviendront des protagonistes de la Révolution de 1989 : Hans-Jochen Tschiche, Rudi Pahnke, Rainer Eppelmann (1er rang, en partant de la gauche), Heino Falcke (1er rang, 2e en partant de la droite) et l'évêque Johannes Hempel (au micro).
Source: epd-bild/Bernd Bohm
Action protestataire lors d'un rassemblement de l'Église qui a lieu dans le parc de Wuhlheide, en juin 1987. Certains membres de l’Offene Jugendarbeit, œuvre de la jeunesse ouverte sous l’égide des Églises protestantes, réclament la glasnost (transparence) et la démocratie au sein de l'Église institutionnelle et dans la société est-allemande.
Source: Archiv Bundesstiftung Aufarbeitung, Bestand Klaus Mehner, Nr. 87_0628_EvKT_03
Critiques lors du Rassemblement de l'Église à Berlin-Est en juin 1987. Les membres du comité Kirche von Unten (l'Église d'en bas) réclament de la part de l'Église institutionnelle protestante une prise de position plus offensive contre les dysfonctionnements en RDA et le soutien aux causes dissidentes.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Rencontre fondatrice à Berlin-Est du réseau vert écologiste Arche, en janvier 1988. L'Arche fait campagne contre la destruction de l'environnement de la RDA. Des groupes issus de l'ensemble du pays rejoignent le réseau. Des contacts sont aussi noués avec l'Ouest et l'Europe de l'Est.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Siegbert Schefke
Les rencontres du cercle de travail de Thuringe pour une église solidaire, Solidarische Kirche, servent à échanger des informations. Depuis janvier 1989, le cercle de Berlin a mis en place un « kiosque d'information », où les groupes d'opposants peuvent venir à intervalles réguliers présenter leurs publications.
Source: Joachim Goertz

L'échange d'informations se trouve au cœur de leurs activités. Des contacts personnels intenses permettent d'organiser des actions de solidarité rapides dans tout le pays lorsque des opposants sont arrêtés. Dans les réunions, on discute d’objectifs communs et l’on s'exerce à argumenter en toute liberté. Malgré les ralliements au niveau national, les groupes continuent de travailler de manière autonome. Leur manque de structure centralisée et leur spontanéité rendent la tâche difficile à la Stasi.

Arche Nova est la publication du réseau vert-écologiste Arche. Elle est fabriquée avec les modestes moyens de la presse clandestine, mais elle touche quand même un grand nombre de lecteurs. Dans des reportages fondés, elle présente les dégâts écologiques en RDA et les actions menées par le mouvement écologiste.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Appel au dialogue social du cercle Solidarische Kirche, le cercle de travail de Thuringe pour une Église solidaire, février 1988. Il est fondé en 1986 et opère dans toute la RDA. Ses membres sont majoritairement employés au sein de l'Église. Ils critiquent l'Église institutionnelle et la société et s'engagent en faveur des prisonniers politiques.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Appel au dialogue social du cercle Solidarische Kirche, le cercle de travail de Thuringe pour une Église solidaire, février 1988. Il est fondé en 1986 et opère dans toute la RDA. Ses membres sont majoritairement employés au sein de l'Église. Ils critiquent l'Église institutionnelle et la société et s'engagent en faveur des prisonniers politiques.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
[Translate to Französich:] Erklärung zum Ungarn-Aufstand 1956. Die Initiative Frieden und Menschenrechte sucht das Bündnis mit den Dissidenten der osteuropäischen Staaten. Gezielt werden die Westmedien für eine systematische Öffentlichkeitsarbeit genutzt.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang