Piquets de protestation contre la nomination d'Egon Krenz à la présidence du Conseil d'État, le 24 octobre 1989, devant le bâtiment du Conseil d'État à Berlin-Est.
Source: picture-alliance/dpa/Wolfgang Kumm

Bienvenue

Pour les Allemands de l’Est qui arrivent en République fédérale, c'est la fin d'une fuite souvent dangereuse, nourrie de peur et d'espoir. La grande majorité des Allemands de l'Ouest les accueillent de manière exceptionnellement chaleureuse. Des vivres et des soins médicaux les attendent dans les gares et aux postes- frontières.

L’administration ouest-allemande maîtrise l'afflux inattendu de personnes par une parfaite organisation. Les Allemands de l’Est ne sont pas considérés comme des étrangers. Les formalités sont donc vite réglées et les réfugiés ne passent que quelques jours dans les centres d'accueil. Ils brandissent fièrement leurs passeports devant les caméras de télévision.

Remplis d'espoir, les nouveaux citoyens fédéraux prennent un nouveau départ pour une vie autodéterminée qu'ils ont tant attendue. Ils touchent une indemnité de bienvenue, Begrüßungsgeld, accèdent à des crédits publics avantageux ou bénéficient d'une aide au logement ou à l'emploi. En l'espace de quelques semaines, beaucoup de nouveaux arrivants ont réussi leur intégration dans la société ouest-allemande. Ils sont locataires, ont un emploi, vont à l'école ou fréquentent l'université. Ils peuvent enfin vivre dans une société démocratico-libérale. 

Arrivée en pays libre : partout les réfugiés des ambassades sont accueillis chaleureusement par les Allemands de l'Ouest. C'est le cas ici, à Alsfeld (Hesse), le 5 octobre 1989.
Source: Archiv Bundesstiftung Aufarbeitung, Bestand Uwe Gerig, Nr. 3911
Ravis de rejoindre la Bavière : les trains spéciaux en provenance de Prague entrent en gare de Hof.
Source: picture-alliance/dpa/Martina Hellmann
Les bénévoles de la Croix rouge allemande distribuent des vivres aux réfugiés de la RDA directement à la descente du train. Ils sont nombreux à avoir attendu leur sortie du territoire pendant des semaines dans l'ambassade d'Allemagne fédérale à Prague. Le 5 octobre 1989 à Hof, en Bavière.
Source: Bundesregierung/Schambeck
Le 1er octobre 1989, 900 Allemands de l'Est arrivent à Giessen. C'est ici que se trouve le centre d'accueil central pour les réfugiés en provenance de la RDA. Les nouveaux venus n'y séjourneront que quelques jours, parce qu'ils sont considérés comme allemands. L'établissement de passeports ouest-allemands est donc vite réglé.
Source: picture-alliance/dpa/Kai-Uwe Wärner
[Translate to Französich:] Familie Kliewer flüchtet mit ihrem siebenjährigen Sohn Mario im Sommer 1989 aus der DDR. Mario malt dieses Bild, als er nach der gelungenen Flucht in der neuen Schule in Westdeutschland sein schönstes Ferienerlebnis festhalten soll.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Mario Kliewer
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang