Piquets de protestation contre la nomination d'Egon Krenz à la présidence du Conseil d'État, le 24 octobre 1989, devant le bâtiment du Conseil d'État à Berlin-Est.
Source: picture-alliance/dpa/Wolfgang Kumm

Les artistes manifestent

Déclaration du Berliner Schriftstellerverband (association des écrivains de Berlin), datée du 14 septembre 1989. Comme le gouvernement ne s'exprime pas sur l'exode qui devient de plus en plus massif, les écrivains font remarquer qu’il faut en rechercher les causes dans le pays même. Ils réclament un débat public.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
L’initiative de cette déclaration datée du 18 septembre 1989, qui revendique des réformes politiques, revient avant tout à des musiciens de rock et des auteurs-compositeurs. Ils la lisent lors de concerts. Le pouvoir riposte par l'interdiction ou l'interruption des concerts.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Toni Krahl, chanteur du groupe « City ». Krahl est l'un des instigateurs de la déclaration datée du 18 septembre 1989.
Source: picture-alliance/ZB/Günter Gueffroy
Les premiers signataires de la déclaration du 18 septembre 1989 :les membres de « Silly », un groupe de rock légendaire dans les dernières années d'existence de la RDA.
Source: ullstein bild/Jazz Archiv Hamburg
Les premiers signataires de la déclaration du 18 septembre 1989 : Konrad Bauer, dit « Conny », tromboniste et figure centrale du jazz en RDA.
Source: Manfred Rinderspacher
Le 28 octobre 1989, le comédien Ulrich Mühe lit des extraits des mémoires de Walter Janka au Deutsches Theater. En 1956, dans le cadre d'un procès mis en scène par la justice est-allemande, Janka avait été condamné à cinq ans de prison. Dans ses mémoires intitulées Schwierigkeiten mit der Wahrheit (le problème de la vérité), il lève le voile sur les dessous du procès.
Source: Bundesarchiv/183-1989-1029-006/Rainer Mittelstädt
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang