Piquets de protestation contre la nomination d'Egon Krenz à la présidence du Conseil d'État, le 24 octobre 1989, devant le bâtiment du Conseil d'État à Berlin-Est.
Source: picture-alliance/dpa/Wolfgang Kumm

Les piliers du SED en crise

Dépliant du Nationale Front, bloc regroupant tous les partis et toutes les organisations de masse de la RDA. Ceci permet au parti d'État du SED de renforcer son pouvoir. Le Nationale Front orchestre la préparation idéologique d’élections non-démocratiques.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Vue sur la salle plénière lors du congrès du syndicat est-allemand marxiste-léniniste (FDGB), le 22 avril 1982. Le FDGB ne défend pas les intérêts des travailleurs, mais sert, comme toutes les organisations de masse en RDA, à intégrer les membres dans le système dictatorial.
Source: ullstein bild/Bildarchiv
Il n'y avait pas de syndicats indépendants de l'État et du SED en RDA. Presque toute la population active fait partie du syndicat FDGB. En octobre 1989, le syndicat unique sera à son tour sévèrement critiqué, comme toutes les anciennes structures de la RDA. Les membres du FDGB forcent les hauts fonctionnaires, le plus souvent des membres du Parti, à démissionner. Une carte de membre du FDGB munie de timbres de cotisation jusqu'en novembre 1989.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Il n'y avait pas de syndicats indépendants de l'État et du SED en RDA. Presque toute la population active fait partie du syndicat FDGB. En octobre 1989, le syndicat unique sera à son tour sévèrement critiqué, comme toutes les anciennes structures de la RDA. Les membres du FDGB forcent les hauts fonctionnaires, le plus souvent des membres du Parti, à démissionner. Une carte de membre du FDGB munie de timbres de cotisation jusqu'en novembre 1989.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
La Jeunesse libre allemande, Freie deutsche Jugend (FDJ), est le seul mouvement de jeunesse autorisé en RDA. Il lui incombe de faire l'éducation de la jeunesse dans l'esprit du SED. L’affiliation à la FDJ est pratiquement obligatoire à partir de 14 ans. Un petit nombre seulement s'y refuse, souvent pour des motifs religieux. À l'automne 1989, on enregistre des démissions en masse. À l'université, des promotions entières quittent l'organisation.
Source: picture-alliance/dpa/Roland Holschneider
La Jeunesse libre allemande, Freie deutsche Jugend (FDJ), est le seul mouvement de jeunesse autorisé en RDA. Il lui incombe de faire l'éducation de la jeunesse dans l'esprit du SED. L’affiliation à la FDJ est pratiquement obligatoire à partir de 14 ans. Un petit nombre seulement s'y refuse, souvent pour des motifs religieux. À l'automne 1989, on enregistre des démissions en masse. À l'université, des promotions entières quittent l'organisation. Carte de membre de la FDJ dont la cotisation n’a pas été acquittée pour le dernier trimestre 1989.
Source: Privat
La Jeunesse libre allemande, Freie deutsche Jugend (FDJ), est le seul mouvement de jeunesse autorisé en RDA. Il lui incombe de faire l'éducation de la jeunesse dans l'esprit du SED. L’affiliation à la FDJ est pratiquement obligatoire à partir de 14 ans. Un petit nombre seulement s'y refuse, souvent pour des motifs religieux. À l'automne 1989, on enregistre des démissions en masse. À l'université, des promotions entières quittent l'organisation. Carte de membre de la FDJ dont la cotisation n’a pas été acquittée pour le dernier trimestre 1989.
Source: Privat
Au sein de la CDU, il a fallu que les membres protestent avant que le président en place de longue date démissionne et que les changements puissent se faire. Article dans le journal de Berlin-Ouest Tagesspiegel, daté du 29 octobre 1989.
Source: Der Morgen, 13.10.1989
À partir de la mi-octobre 1989, le Liberal-Demokratische Partei Deutschlands (parti libéral-démocrate d’Allemagne, LDPD) se distingue par des propositions de réformes. Contrairement à la direction de la CDU de l'Est, celle du LDPD est prête à se réformer. Au sein de la CDU, il a fallu que les membres protestent avant que le président en place de longue date démissionne et que les changements puissent se faire.
Source: Associated Press
Avec le programme daté du 13 décembre 1989, le Nationale Front cherche à sauver son avenir au sein de la société est-allemande en se présentant comme un « mouvement citoyen national ».
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Dans un communiqué de presse daté due 22 février 1990, le mouvement pour les droits démocratiques Neues Forum rejette les vieilles structures.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang