Piquets de protestation contre la nomination d'Egon Krenz à la présidence du Conseil d'État, le 24 octobre 1989, devant le bâtiment du Conseil d'État à Berlin-Est.
Source: picture-alliance/dpa/Wolfgang Kumm

Les citoyens s'organisent

La vague d'émigration change la RDA. Beaucoup de citoyens surmontent la léthargie dans laquelle ils étaient plongés depuis des décennies, partagent leurs idées avec d'autres et s'organisent. De nouveaux comités et partis pour le droit à la liberté dans la société se constituent.

Affiche pour la rencontre fondatrice du Neues Forum Prenzlauer Berg, à Berlin-Est, le 10 novembre 1989.
Source: Henning Wagenbreth, 1989

À la fin de l'été 1989, un parti et plusieurs mouvements en faveur du droit de réunion, de la liberté d'expression et de la presse se forment. Au début du mois de septembre 1989, c'est la fondation du Neue Forum, Nouveau forum. Presque simultanément se constituent un parti social-démocrate de la RDA, ainsi que des mouvements civiques comme Demokratie Jetzt, Démocratie maintenant et Demokratischer Aufbruch, Renouveau démocratique. Tous exigent de la part du gouvernement communiste de la RDA l'ouverture d'un dialogue avec la population.

Mais le Parti socialiste unifié d’Allemagne (SED) revendique le pouvoir à lui tout seul. Les nouveaux partis sont considérés comme anticonstitutionnels. Le SED veut mettre un terme à leur activité. Il fait appel au ministère de la Sécurité d'État (Stasi), qui combat les forces politiques d’opposition du pays par les méthodes des services secrets. Malgré ces répressions, les Allemands de l’Est rejoignent les nouveaux partis et les mouvements par milliers. 

Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang