Les « picoreurs du Mur », le 10 novembre 1989 in Berlin. Les citoyens se mettent eux-mêmes à démolir le Mur. La démolition officielle commence elle aussi en novembre 1989 sur Potsdamer Platz et se poursuit à partir du 20 février 1990 entre la Porte de Brandebourg et la baraque de contrôle « Checkpoint Charlie ».
Source: Bundesregierung/Uwe Rau

Les premières élections libres en RDA

Inquiet face à l’instabilité grandissante de la situation, le Premier ministre Hans Modrow propose aux partis d'opposition et aux mouvements civiques de participer au gouvernement. Les élections à la Volkskammer, la Chambre du Peuple, le Parlement de la RDA, sont prévues pour le mois de mai. Compte tenu de l'urgence d'agir, la date est avancée au 18 mars.

Les groupes politiques nouvellement fondés proches des partis ouest-allemands que sont le SPD, le CDU et le FDP, sont avantagés lors de la campagne électorale. Ils bénéficient de l'aide financière, humaine et organisationnelle de ces partis. 

Certains partis et mouvements aux objectifs semblables forment des alliances pour augmenter leurs chances aux élections. Neues Forum, Initiative Frieden und Menschenrechte ainsi que Demokratie Jetzt forment Bündnis 90. Deutsche Soziale Union et Demokratischer Aufbruch forment quant à eux l'Allianz für Deutschland et misent sur l'annonce d'une union monétaire comme programme accrocheur. 

Les nombreux partis et groupements qui se présentent aux élections de la Chambre du Peuple tapissent la RDA d'affiches électorales. C'est une toute nouvelle expérience pour la population est-allemande.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Plakatsammlung
Les nombreux partis et groupements qui se présentent aux élections de la Chambre du Peuple tapissent la RDA d'affiches électorales. C'est une toute nouvelle expérience pour la population est-allemande.
Source: Konrad-Adenauer-Stiftung e.V., Archiv für Christlich-Demokratische Politik, Plakatsammlung
Les nombreux partis et groupements qui se présentent aux élections de la Chambre du Peuple tapissent la RDA d'affiches électorales. C'est une toute nouvelle expérience pour la population est-allemande.
Source: Konrad-Adenauer-Stiftung e.V., Archiv für Christlich-Demokratische Politik, Plakatsammlung
Les nombreux partis et groupements qui se présentent aux élections de la Chambre du Peuple tapissent la RDA d'affiches électorales. C'est une toute nouvelle expérience pour la population est-allemande.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Plakatsammlung
Les nombreux partis et groupements qui se présentent aux élections de la Chambre du Peuple tapissent la RDA d'affiches électorales. C'est une toute nouvelle expérience pour la population est-allemande.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Plakatsammlung
Les partis politiques des chrétiens-démocrates, des sociaux-démocrates et des libéraux de la RDA sont proches des partis équivalents en Allemagne de l'Ouest, qui leur apportent leur soutien. Le chancelier Helmut Kohl fait campagne pour la CDU de l'Est, ici le 20 février 1990 à Erfurt.
Source: Bundesarchiv/183-1990-0220-032/Heinz Hirndorf
L'ancien chancelier et homme politique du SPD, Willy Brandt, lors d'un meeting du SPD à Potsdam, le 11 mars 1990. Pour leurs campagnes, les partis de l'Est misent sur des hommes politiques populaires d’Allemagne de l'Ouest.
Source: Hans-Peter Stiebing
Préalablement aux élections de la Chambre du Peuple, les partis libéraux de la RDA se regroupent pour former l'alliance électorale Bund Freier Demokraten. Le ministre des Affaires étrangères de la RFA et homme politique du FDP, Hans-Dietrich Genscher, lors d'un meeting électoral du Bund Freier Demokraten, le 28 février 1990 à Erfurt.
Source: Bundesarchiv/183-1990-0228-030/Heinz Hirndorf
Lors de la campagne électorale, certains partis forment des alliances. Neues Forum, Initiative Frieden und Menschenrechte ainsi que Demokratie Jetzt forment Bündnis 90. Les partis qui forment l'Allianz für Deutschland, à savoir la CDU, Deutsche Soziale Union et Demokratischer Aufbruch, restent cependant éligibles séparément.
Source: Bundesarchiv/1990/0312/21N
Au début du mois de février 1990, la Table ronde prescrit de ne pas faire campagne avec des hommes politiques de RFA ou de Berlin-Ouest. On veut éviter par là que les partis qui se présentent soient défavorisés et que les partis de l'Ouest prennent une trop grande influence. Personne ne tiendra compte de cet appel.
Source: Berliner Zeitung, 17./18.2.1990

Résultat des élections

La participation électorale est supérieure à 90 % et donc exceptionnellement élevée. Le résultat est sans équivoque. L'Allianz für Deutschland remporte le scrutin avec un peu plus de 50 % des suffrages. La majorité de la population s'exprime donc en faveur d'une réunification rapide. 

En attente des estimations au soir des premières élections libres et démocratiques de la RDA, le 18 mars 1990. Les nombreux camions de transmission de toutes les grandes chaînes de télévision allemandes et étrangères devant le palais de la République à Berlin-Est témoignent de l'intérêt porté à ces élections dans le monde entier.
Source: Rolf Zöllner
Élections législatives de la RDA, le 18 mars 1990.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Graphik eckedesign
Lothar de Maizière, tête de liste CDU de l'Est, le soir des élections à la Chambre du Peuple.
Source: Bundesarchiv/183-1990-0318-046/Klaus Oberst
Jens Reich, membre de Neues Forum, interviewé par le correspondant de la chaîne ouest-allemande ZDF, Michael Schmitz, lors de la soirée électorale. Les partis et les mouvements nouvellement créés à l'automne 1989 sont les perdants des premières élections libres et démocratiques de la RDA.
Source: Bundesregierung/Lehnartz
Le nouveau gouvernement de la RDA formé par une grande coalition composée de l'Allianz für Deutschland, du SPD et des libéraux se constitue le 12 avril 1990. Le président de la CDU de l’Est, Lothar de Maizière (1er rang, 3e en partant de droite) devient Premier ministre.
Source: picture-alliance/dpa/Wolfgang Kumm
Élections municipales de la RDA, le 6 mai 1990.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Graphik eckedesign
Le 6 mai 1990, presque un an après la fraude électorale aux élections municipales, ont lieu les premières élections municipales libres et démocratiques de la RDA. Ici, un bureau de vote de Berlin-Pankow. Le taux de participation d'environ 80 % est presque aussi élevé que pour les élections à la Chambre du Peuple.
Source: picture-alliance/dpa/Wolfgang Eilmes
Le 6 mai 1990, presque un an après la fraude électorale aux élections municipales, ont lieu les premières élections municipales libres et démocratiques de la RDA. Le taux de participation d'environ 80 % est presque aussi élevé que pour les élections à la Chambre du Peuple.
Source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Plakatsammlung
Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang