source: Robert-Havemann-Gesellschaft/Dirk Vogel
Retour à la liste

Lilo Fuchs

née en 1953 à Jena

Lilo Fuchs aime toujours plaisanter, rire avec ses enfants, malgré son sérieux et après tout ce qu'elle a vécu : à la fin du mois d'août 1977, elle quittait Grünheide pour rejoindre Berlin-Ouest. Quelques jours auparavant, son mari, l'écrivain Jürgen Fuchs, avait été expulsé vers Berlin-Ouest après son incarcération à la prison de la Stasi de Berlin-Hohenschönhausen. Il avait été arrêté en novembre 1976, après que Wolf Biermann avait été déchu de la nationalité est-allemande. Lorsque Lilo Fuchs quitta la RDA, elle était encore toute jeune, elle n'avait que 24 ans.

Elle grandit à Iéna avec sa sœur cadette Gisela, dans un appartement situé en sous-sol, ses parents avaient été expulsés de Prusse-Orientale. Lilo était bonne élève. Elle aimait la musique, chantait dans une chorale, jouait du piano. Après le bac, elle étudia la psychologie à Iéna. Son camarade d'études Jürgen Fuchs avait écrit ses premiers textes sur les mécanismes de répression en RDA, la Stasi l'avait déjà dans le collimateur. À l'automne 1974, les deux étudiants se marièrent. En 1975, Jürgen Fuchs fut radié de l'université pour ses textes critiques. La famille quitta alors précipitamment Iéna. Wolf Biermann les emmena en voiture à Grünheide, dans le cabanon de jardin de Katja et Robert Havemann. Après l'arrestation de son mari en novembre 1976, Lilo vécut sous la surveillance rapprochée de la Stasi. Cela dura neuf mois, jusqu'au jour de son départ.

La persécution de la famille par la police politique est-allemande continua à Berlin-Ouest jusqu'à l'automne 1989. La RDA ne les lâchait pas. Depuis l'Ouest, Lilo et Jürgen Fuchs soutinrent les milieux d’opposition en RDA, avec obstination et sans relâche, pendant les douze années. Ils s'attachèrent à faire passer clandestinement en RDA des livres, des journaux, des écrits, transmettaient les informations sur les arrestations, rendirent public à l'Ouest les violations des droits de l'homme perpétrées en RDA et dans les autres pays de l'Est. Leur appartement de Tempelhof, situé juste en face de l'aéroport, était le point de chute des opposants chassés de RDA. Tous étaient accueillis avec la même chaleur, tous recevaient conseils et soutien moral à leur arrivée à l'Ouest. En contrepartie, ils apportaient les dernières informations de RDA. Les questions et les problèmes étaient toujours les mêmes. Les longues nuits de discussions tournaient toutes autour de la manière de venir en aide aux amis à l'Est. L'aide matérielle était importante, mais l'aide idéelle l’était bien plus encore. Ils établissaient les contacts et n'avaient de cesse de faire connaître à l'opinion publique de l'Ouest, les écrits critiques de la RDA. Dans toute cette effervescence, Lilo Fuchs a toujours su offrir son soutien et sa sérénité.

Elle fait aujourd'hui de l'aide psycho-sociale au Treffpunkt Waldstraße de Berlin-Moabit.

Doris Liebermann

Blog aufrufen
Kontakte aufrufen
zum Seitenanfang